À croquer

Trévallon, l’Eloi de l’attraction

Cher Destin,

Je t’écris aujourd’hui parce que je devais te dire tes 4 vérités. Des fois, tu es un peu relou (on ne dit pas des fois mais parfois, sauf que moi j’aime bien dire des fois). Cette semaine par exemple, tu as décidé de me faire rater un déjeuner aux Grès… Pour un bon bout de temps je t’en voudrais. Mais tu sais aussi te faire pardonner. Tu distilles sur mon chemin des saveurs, des rencontres, des odeurs, j’oublie toutes rancoeurs.

A l’image de ce brunch à Saint Remy de Provence il y a quelques semaines. Il faut que je te raconte, j’ai passé une journée délicieuse !

Le terrain de jeu du collectif Marrel

Eloi Dürrbach

Tout d’abord il y a eu les Alpilles majestueuses qui se sont approchées de moi, ou c’est moi qui me suis approchée d’elles, je ne sais plus. Tu me crois si je te dis que là-bas, les cigales chantent tellement fort que le bruit est presque étourdissant.

Et puis j’ai foulé les graviers de Marrel, un formidable terrain de jeu pour les artistes. Tu commences les pieds sur terre… et tu finis la tête au ciel avec les oeuvres de Jacques Salles et Xavier Spatafora. L’art ce n’est pas vraiment mon truc, mais j’ai posé mon regard naïf sur les oeuvres ici et là. Intriguée, dépaysée, amusée, interloquée.

Ce jour là 2 artistes m’ont particulièrement marquée, l’une derrière les fourneaux, l’autre devant les tonneaux. Nathalie, un sacré bout de femme qui s’est démenée pour nous régaler d’un brunch toscan. Et Eloi, un vigneron dont la verve n’a d’égal que la beauté de son vin. Trévallon, 3 syllabes qui m’étaient totalement inconnues jusqu’à la dégustation. Une visite du chai plus tard, ce magicien nous explique son histoire et comment il tire le meilleur du raisin. Une rencontre enivrante et passionnante.

Le domaine de Trévallon est niché sur le versant nord des Alpilles. Se perdre dans des appellations et dans les cuvées n’est pas le genre de la maison. La famille Dürrbach concentre son savoir-faire sur un vin rouge – composé de cabernet sauvignon et de syrah – et un vin blanc – assemblage de marsanne, roussane, chardonnay et grenache blanc. Le style Trévallon puise sa richesse dans la simplicité « Moins on agit mieux c’est« . Tout est dit ! La particularité de ces flacons ? Ils ne sont pas estampillés d’une AOC, ce sont des vins de pays. Eloi ironise « Quand les gens voient vin de pays ils font la grimace ». Coller une étiquette à étiquette de vin… Les plus crédules passeront à côté de ces nectars. Ce qui n’est pas le cas d’un certain Paul Mc Cartney qui du bout de sa craie a pris soin de griffonner un tonneau du chai.

J’allais presque oublier de te parler de Sophie et de sa famille, les initiateurs. Des agitateurs, des créateurs, des jouisseurs mais surtout des partageurs.

Merci à toi, merci à eux, grâce à vous je coule des jours heureux.

Marjorie

4 commentaires

Répondre à Faim de Lyon Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page