À croquer

Euro Gusto 2011, la biennale Slow Food à Tours

Slowfood, à l’image de son escargot, transporte de lourdes ambitions sur son dos. C’est un mouvement d’envergure internationale qui défend les terroirs, les produits régionaux et les productions oubliées. Un pied de nez volontaire à la restauration rapide et aux aliments industriels. Son créateur, Carlo Pétrini, prône la philosophie du plaisir et l’éducation du goût mais il sensibilise surtout à la prise de conscience, pour un monde alimentaire plus juste et plus sain.

Résumer Slow Food à un anti fast food serait réducteur, tout comme en faire une confrérie de gastronomes serait erroné. Slow Food encourage une attitude gourmande et responsable vis-à-vis de l’alimentation, et défend une agriculture et une production alimentaire «bonnes, propres et justes». Des aliments qui satisfassent nos sens, dont la production respecte l’environnement et ses écosystèmes, et dont le prix est équitable pour le producteur et le consommateur…

logo EG carre

Crédit photo : Euro Gusto

Afin de rendre ces actions plus concrètes, la biennale Euro Gusto a vu le jour l’année dernière. Ce rendez-vous Européen grand public, rassemble des producteurs, des acteurs de l’association, des chefs mais aussi des consommateurs curieux. La 2è édition approche à grands pas, elle se tiendra du 18 au 30 novembre 2011, au parc des Expositions de Tours.

Euro Gusto c’est avant tout le rendez-vous européen du mouvement Slow Food. On y parle de gusto bien sûr mais aussi de consommation responsable, car c’est bien l’alliance des deux qui fait la spécificité de Slow Food. Convaincus que «manger est un acte agricole», un acte dont les conséquences vont bien au delà de notre assiette, nous n’entendons pas non plus renoncer aux plaisirs de la table. Militants du goût ou éco-gastronomes, choisissez votre terme.

La biennale se veut le reflet d’un patrimoine mondial avec des producteurs d’une vingtaine de pays. Patrimoine qu’il est important de transmettre et de faire connaître, à travers deux thématiques principales : les légumes d’hiver, les bas morceaux et les abats.

Voici un petit aperçu de ce qu’il s’y passera :

Le marché des goûts et des saveurs d’origine, avec des produits comme la lentille blonde de Saint Flour et le porc noir de Bigorre.

Le marché paysan avec des maraîchers locaux.

Les ateliers du goût et de la terre avec les chefs Raquel Carena (Le Baratin à Paris) et Inaki Aizpitarte (Le Chateaubriand à Paris).

Un espace enfant.

Un espace transmission.

Une oenothèque avec différentes régions viticoles internationales.

Pour venir et en savoir plus :  http://www.eurogusto.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page