À croquer

Le cheeseburger bio de Quick, le test !

Que d’innovations de la part des industriels de l’agro-alimentaire pour se racheter une bonne conduite ces derniers temps.
Dernière rédemption en date, celle de Quick avec son cheeseburger bio.

 

Le dernier buzz de Quick se porte bon an mal an malgré la mauvaise presse qu’on lui tisse sur la toile. Il n’en fallait pas
plus pour aiguiser mes papilles et goûter le fameux burger.

 

 

P1090440

 

 

Contrairement à toutes les critiques négatives, j’ai été agréablement surprise par le goût. J’ai trouvé ce sandwich assez
bon et j’ai eu la « chance » qu’il soit plutôt bien présenté. Après, est-ce que la même recette non bio aurait été moins bonne, c’est une toute autre question…

Côté tarif, c’est là ou le bio blesse. Comptez 2,50 € le petit burger qui ne fait parti d’aucun menu. Comprenez
ici, un repas complet va vous coûter un bras. Et si en plus vous voulez compléter avec les 2 autres produits bio proposés, le jus de pomme et le yaourt, prévoyez 2 bras.

  

Même si l’on se doute bien que Quick en veut plus à notre porte-monnaie qu’à notre bien-être, je trouve cette initiative
plutôt positive parce qu’elle tend à banaliser le bio. Dommage qu’elle ne soit pas pérenne, l’opération s’arrête fin novembre (faute de pouvoir garantir les approvisionnements sur le long
terme). 

 

Toutefois, le burger bio n’est
pas un remède miracle. 

Parce que bio ne veut pas dire diététique, vous ne pourrez donc pas vous empiffrer de burger bio en toute impunité sans
passer par la case kilos assurée.

Parce qu’un burger bio ne veut pas dire meilleur au goût.

Disons qu’un burger bio est par définition moins mauvais mais pas meilleur. C’est juste un peu moins pire. Et
encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page