Adresses à Lyon

A la découverte de la charcuterie Reynon

Un peu de nouveauté par ici ! Je vous propose de partir à la découverte de boutiques, d’artisans, de savoir-faire, de tradition et d’institutions lyonnaises. A venir aussi prochainement des articles « Où manger un bon : cassoulet/couscous/choucroute/pizza… ». Mais pour l’heure direction la presqu’île et la charcuterie-traiteur Reynon.

Fondée en 1937 par Claudius Reynon, la maison n’a pas changé de famille. Le savoir-faire est aujourd’hui entre les mains de Georges et de son fils Laurent. Ils perpétuent une tradition charcutière bien ancrée dans l’histoire lyonnaise et ce 100% artisanalement.

Tourte au canard et saucisson brioché

Le fameux pâté en croûte rond St Hubert : gibier, ris de veau, foie gras et truffe

Ici les saucissons jouent au petit cochon pendu au plafond ! Essayez toujours de leur tirer dessus, sur le nez, sur la queue, il n’y aura ni lait, ni oeufs ! C’est donc une ribambelle de spécialités qui s’offre à nos yeux : rosette, jésus, saucissons à cuire aux pistaches, aux morilles, à la truffe, sabodet, cervelas truffé… Des terrines, des saucissons briochés, du museau, du boudin noir à la crème, de la tête roulée, des quenelles de brochet, du jambon persillé, des andouillettes, des pintades fermières de Challans, des volailles de Bresse en veux-tu en voilà et pour ne citer que ça !

Mais ce qu’il faut à tout prix goûter ici, c’est l’oreiller de la Belle Aurore. Nom poétique pour une bonne pâte  de plus de 30 kg, un énoooooorme pâté en croûte à la forme singulière d’oreiller. Cette folie s’arrache à Lyon mais aussi dans la France entière ! Il faut dire que la maison Reynon est la seule à en faire, 15 oreillers par an entre Noël et le Jour de l’An. A l’intérieur de cette taie gourmande : caille, pigeon, palombe, perdreau, grouse, volaille de Bresse, canard mulard, faisan, colvert, lièvre, lapin de garenne, chevreuil, biche, marcassin, foie gras, ris de veau, truffe… De quoi dormir sur ses deux oreilles après avoir goûté pareil délice ! Je vous conseille de visionner ce reportage où vous pourrez voir la réalisation de ce pâté hors-norme.

Mais au fait, qui est celle jolie Aurore ? C’est la mère de Brillat-Savarin, un épicurien du 19è siècle qui avait confectionné un pâté carré en l’honneur de sa maman Claudine-Aurore Récamier.

En ce moment, vous pouvez toujours goûter au pâté du moment : le St Hubert (en photo ci-dessus). Un pâté en croûte fait de gibier, ris de veau, foie gras et truffe. Une jolie mise en bouche en attendant que la belle Aurore s’extirpe de son sommeil !

13 rue des Archers, Lyon 2è – 04 78 37 39 08

5 commentaires

  • Kimie says:

    Mmmmhh, tu me mets l’eau à la bouche. Je vais voir de ce pas où est cette charcuterie magique !

  • lolo says:

    Dans cette charcuterie se cachent en effet des vraies petites merveilles ! Malheureusement, je rajouterai que l’amabilité du personnel laisse à désirer..

  • Claire says:

    Reynon est un temple, un endroit unique en France à ma connaissance, je ne manque jamais d’y passer quand je passe à Lyon. Leur saucisson pistaché est (pour nous) le meilleur, quant à l’oreiller de la belle Aurore, nous nous organisons chaque année en famille pour nous en procurer lorsque nous ne sommes pas là les bons jours. Cette année, la patronne m’a dit : pas avant le 28 !

  • Marystef says:

    j’en ai l’eau à la bouche, il me tarde d’aller (très vite) y faire un tour, en espérant qu’il n’est pas trop tard pour goûter le fameux Oreiller de la Belle Aurore!

Répondre à Claire Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page