Adresses ici et là

Alain Passard, l’amoureux des légumes

On y entrerait presque dans ses petits souliers, impressionnés par le simple fait de pénétrer un endroit que l’on imagine spécial. Ca, on le sait avant même d’avoir mangé à l’Arpège.

Après avoir lu deux splendides ouvrages, autant sur le fond que sur la forme, consacrés à Alain Passard et sa cuisine, la BD et le livre Collages et Recettes, on se demande si la réalité est la même à table que sur le papier. Alors c’est un peu comme lorsqu’on va voir son roman favori adapté au cinéma, on espère que certaines scènes qui nous tiennent à coeur ne seront pas coupées au montage. Et à cet instant précis, je priais pour goûter la tarte bouquet de roses©.

alain passard 1

alain passard 2

alain passard 3

Ravioles, bouillon de céleri rave et radis

alain passard 4

Sushi de betterave

alain passard 22

Gratin d’oignon doux à la truffe

alain passard 5

Soupe veloutée au speck

alain passard 6

Encornet

alain passard 7

Couscous légumier et merguez végétale

alain passard 8

Betterave confite et thé rooibos

alain passard 9

 Légumes du moments

alain passard 10

Oursin chaud, au naturel

alain passard 11

Bonbons carotte et betterave

alain passard 12

Lotte

alais passard 13

Saint-jacques cuite sur sa coquille, curry

alain passard 14

Saumon, sauce au vin jaune, pomme de terre corne de gatte

alain passard 15

Damier saint-jacques et truffe

alain passard 16

Boeuf simmental, fois gras, truffe

alain passard 17

Comté de garde, truffe

alain passard 18

Le croque en bouche bouquets de roses ©

alain passard 19

 Millefeuille

alain passard 20

Kouign-amann

alain passard 21

Les célèbres collages la galerie d’art, située à deux pas du restaurant

Avant même de commencer, le maître des lieux, Alain Passard, apparaît dans la salle, solaire comme croqué dans sa bd. Là on se dit qu’on ne nous avait pas menti. C’est ainsi que l’on découvre un personnage amoureux de ses légumes. Au détour des mots, les petits pois sont érigés au rang de « caviar vert » et ses yeux s’illuminent au simple fait de les évoquer. Difficile de rester insensible face à un tel discours fougueux et habité. Si tout bon cuisinier va vous sortir le sempiternel discours « moi ma cuisine c’est le respect du produit », c’est ici qu’il prend tout sens finalement.

Chose étrange, c’est avec le recul et en triant les photos que je me suis vraiment rendue compte de l’instant vécu. Sur place, tout va très vite, les plats se succèdent, on goûte aux saveurs originelles qui nous étaient étrangères, on s’étonne d’une beauté dépouillée. Pas le temps de réaliser tout ce que l’on découvre et cette manière singulière d’envisager la gastronomie.

En gardant les pieds bien ancrés sur terre, Alain Passard nous rappelle qu’il faut savoir s’émerveiller avec des choses simples mais surtout bien faites.

 L’Arpège – 84, rue de Varenne  75007 Paris – 01 47 05 09 06

www.alain-passard.com

5 commentaires

  • c’est magnifique ! Et il y a même du kouign amann, c’est le paradis !

  • laure says:

    C’est beau, c’est bon, c’est inventif, c’est fin, c’est plein de saveurs que l’on ne trouve vraiment nulle part ailleurs (même chez ses fils spirituels), c’est dingue et le service est tellement agréable…!
    Ahhh, ça donne envie d’aller s’y attabler tout un après-midi !

  • S Lloyd says:

    Il sert du boeuf? Je pensais qu’il n’allait plus en servir, le substituant par de l’agneau, la volaille, etc.

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page