Adresses ici et là

Gâteaux Thoumieux, le frisson sucré selon Jean-François Piège

Ca fait des semaines que je me le prends. Le chou. Des semaines que le brouillon de l’article traine sans que je sache quoi écrire. La page blanche. A ce stade ce ne sont plus des pages mais un livre tout entier. Oh pas que je n’ai rien à dire, bien au contraire… Ca ne vous est jamais arrivé d’adorer quelque chose, quelqu’un, un lieu et de ne pas arriver à mettre des mots sur vos émotions ? Et bah voilà l’objet du « problème » avec Gâteaux Thoumieux.

gateau thoumieux

L’univers Thoumieux de Jean-François Piège, version sucrée.

gateau thoumieux 2

A droite : l’éclair au chocolat.

gateau thoumieux 3

A gauche : la tarte au sucre Saint-Dominique. A droite : le chou au caramel.

Alors j’aurais pu abandonner l’idée et foutre mon brouillon direct dans la corbeille. Mais non. Mon appétit, têtu, n’a pas lâché le morceau une seconde. Il a eu raison parce que cette nouvelle échoppe, signée Jean-François Piège, mérite toute votre attention de bec sucré.

Depuis l’ouverture, je salivais sans retenue (de manière quasi obsessionnelle) sur cette tarte au sucre baptisée Saint-Dominique. Une madeleine de Proust que j’avais envie de croquer à nouveau. Mais comme toutes les madeleines, on ne peut jamais véritablement retrouver le goût de cette enfance fantasmée et sublimée par l’inconscient. En fait, c’est dans cette version haute goûture du chou au caramel que Jean-François Piège – et son pâtissier Ludovic Chaussard – a littéralement subjugué mon palais. Subjugué oui, et pas seulement mon palais. J’en ai eu des frissons. Et le mot est faible. Quant à vous dire pourquoi, ça serait dévoiler le délicieux piège qui n’attend que votre gourmandise pour se refermer sur vous…

58, rue Saint-Dominique – 75007 Paris – www.gateauxthoumieux.com

3 commentaires

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page