• 23avr

    Le Passe Temps à Lyon

    « Ca y est tu es officiellement vieille et chiante ! » s’exclama l’un des sybarites lyonnais de la bonne bouffe (le célèbre Sborgna Nera pour ne pas le citer). Après quelques échanges sur nos impressions sur the nouvelle place-to-eat, voilà le triste constat.

    De toute façon je le savais bien. Ca commence avec des micro ridules qui s’accentuent malgré la bonne dose de crème appliquée tous les matins. Et puis c’est au tour de quelques cheveux blancs par ci par là. Je ne parle même pas des lendemains de cuite qui deviennent de plus en plus insurmontables. Et puis quand je m’écoute parler ce n’est pas plus fameux : Rolalala on est déjà bientôt en mai, à ce rythme là demain c’est Noël… ; Aller en boîte de nuit ? Et puis quoi encore ! Je préfère siroter du vin dans un coin cosy plutôt que boire une vodka pomme !

    Le temps passe… Et plus il s’égrène, plus notre jolie ville de Lyon s’enrichit d’adresses plutôt coquettes. Autant dans le cadre que dans l’assiette. Dernière démonstration en date : Le Passe Temps.

    le passe temps restaurant lyon 5

    le passe temps restaurant lyon 6

    le passe temps restaurant lyon 7

    Bouillon dashi, daikon, gnocchis, foie gras,

    le passe temps restaurant lyon 8

    Asperges blanches, jambon cru, parmesan, citron, amande

    le passe temps restaurant lyon

    St Jacques, topinambour, condiment grenobloise au yuzu

    le passe temps restaurant lyon 2

    Lieu jaune, petit pois, émulsion fenouil, carotte

    le passe temps restaurant lyon 3

    le passe temps restaurant lyon 4

    Fraise, sorbet fraise, neige de faisselle, crème vanille, sablé

    Dans ce nouveau repaire, on sent toute la fébrilité et la fougue des débuts. Il y a de l’envie de bien faire, les bons sentiments et une technique irréprochable. La mise en bouche est un ébouriffant prémice, la démonstration d’un talent qui ne demande qu’à s’épanouir. Malheureusement, après ce début des plus prometteurs, la suite est un « temps »tinet décevante. Pas grand chose à redire sur les produits parfaitement travaillés mais il manque cette petite touche difficilement descriptible qui marque l’empreinte d’un chef… Et qui vous fait revenir. Autres bémols : les quantités dans l’assiette qui ne comblent pas les appétits, mêmes modestes ; et le service, très pro et prévenant, mais sans complicité ni connivence…

    Alors laissons un peu de temps passer et gageons qu’il fera son oeuvre pour un réel divertissement du début à la fin !

    Restaurant Le Passe Temps – 52, rue Tronchet – 69006 Lyon - 04 72 82 90 14 – Menu du soir : entrée, plat, dessert à 35 €.

7 commentaires

  1. 23 avril 2014 à 17:56

    Avis intéressant, mais je trouve la critique un peu dure.
    Sur les quantités dans l’assiette : si l’on considère les 2 amuses bouche, je les trouve tout à fait raisonnables.
    Pour le service : comme toi, je l’ai trouvé très pro et efficace et j’explique cette faible complicité par une timidité et surtout le fait qu’ils ne maitrisent pas à 100% la langue française. Pour ma part, j’ai bcp apprécié le service.

    Pour l’assiette, les goûts et les couleurs… Du premier amuse bouche au dessert, tout m’a ravi. Simplicité, beauté du dressage, justesse des cuissons, clins d’oeil à l’asie… Après une semaine d’ouverture et pour l’âge du chef, je considère cette table comme extrêmement prometteuse !

    • 23 avril 2014 à 18:18

      Dure ? Elle nuance le propos et fait justement état de cette jeunesse et cette fougue. Mais on ne peut pas « tout » laisser passer sous prétexte que ce sont les débuts, non ? Je n’aurais pas été aussi « dure » comme tu le dis si je ne sentais pas un énorme potentiel. Ils sont capables de bien mieux. La mise en bouche daikon, bouillon et foie gras en est la preuve.
      Honnêtement, les 2 mises en bouche sont quand même très légères… J’ai mangé 2 entrées, 1 plat et un dessert et j’ai eu faim en sortant. Idem pour la personne avec moi qui a un petit appétit ! Pour le service, bien entendu que la langue fait que…
      Le problème est que pour 35 euros, donc un budget plutôt conséquent, ces « détails » deviennent un peu fâcheux :)

      • 23 avril 2014 à 19:17

        Oui bien sûr que ta critique est nuancée, comme le « dur » que je nuance par le « un peu ». Et la nuance était d’ailleurs le but de mon commentaire où je considère que le positif de ce restaurant mérite de ressortir davantage.
        Tu as évidemment raison de relever ce qui t’as déplu mais simplement, je trouve le jugement sévère car dans ce genre de chronique on retient le négatif avant le positif. Pour l’appétit, j’avoue comprendre ton point de vue, mais à l’inverse, nous avons apprécié le sentiment d’être rassasié à la sortie du restaurant sans pour autant avoir le bide explosé. Pas de doute, les lyonnais ont un appétit de morfal ! :)

        • 23 avril 2014 à 19:38

          Oui tu as raison de souligner les points appréciables.
          Et je suis d’accord, on ne retient que le négatif (cf discussion FB, c’est flagrant). Ces raccourcis sont bien dommage… Les gens ne sont plus attentifs aux mots et aux nuances et je le regrette !

      • 24 avril 2014 à 12:25

        Marjorie, ou dine t on encore pour 35 euros à Lyon ???

  2. 5 mai 2014 à 15:20

    En parlant de lendemain difficile, j’ai mal aux cheveux…

    Je note l’adresse pour une virée lyonnaise très prochainement :)

    Bonne et belle continuation.

    A.

  3. 19 juin 2014 à 12:38

    Les présentations d’assiette me font penser à un certain Palégrié, nan ?

Déposer un commentaire

* mentions obligatoires