Adresses ici et là

Le Train Bleu à Paris

Mais pourquoi est-ce que tu es allée là-bas ?!

Elle était indignée, j’étais amusée. Pourquoi aller dans un restaurant forcément pour manger ? Qu’est-ce qu’on s’en fout de toute façon nous ne sommes pas là pour ça. C’est bon, c’est mauvais… c’est surtout accessoire.

Crédit photo : Le Train Bleu

5 à 7 entre midi et deux au Train Bleu. Le romantisme des retrouvailles à la gare. On s’y retrouve autant que l’on s’y perd d’ailleurs. On n’a pas vraiment faim. Tout du moins pas cette faim là. Clientèle hétéroclite. Les visages racontent tous des histoires : la fatigue, le train presque loupé, l’attente, une journée de travail harassante… Sur les nôtres on doit certainement lire quelque chose d’inavouable. Nous sommes comme des enfants qui préparent leur mauvais coup. Espiègles, intrépides, rieurs. Sur le chemin des toilettes le destin y va même de son petit clin d’oeil, nous tombons nez à nez avec des prêtres.

Le coeur bat. Quelques ébats.

Et puis on détale comme des voleurs. On s’en fout, on a l’impression d’avoir volé quelques instants de bonheur.

8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page