Adresses ici et là

Les rééditions de l’été : Jean Sulpice à l’Oxalys

L’Oxalys c’est le genre de table qui vous pousse à la folie. Celle de remettre le couvert quelques heures à peine la fin du déjeuner parce que l’envie de déguster tous les plats est trop forte. Celle de faire un aller retour Lyon/Val Thorens un soir d’hiver dangeureusement rude, -26°c arrivés au sommet… Mais au fond il n’y a rien de plus vibrant que de trouver asile tout là haut, à Val Tho.

Chaque fin d’été nous avons ce même rituel, se retrouver autour d’une bonne table pour célébrer un évènement familial. Pas que nous ayons besoin d’un prétexte pour se régaler, mais la perspective d’une occasion spéciale, rend les repas encore plus enthousiasmants.

OXAL3

oxal1

OXAL8

316737 10150846308830002 786660001 20935542 109015200 n

OXAL2

317094 10150846300960002 786660001 20935486 2123561454 n

OXA4

319130 10150846301700002 786660001 20935492 1963045677 n

Les oeufs de caille pochés dans un sirop, gelée de concombre, féra fumée, feuilles d’oxalis et fleurs de bourrache

316360 10150846301865002 786660001 20935495 1216653403 n

L’huître de Papin pochée, velouté d’oxalis, cèpes de la vallée et croûtons de pain

OXAL6

A gauche : les filets de perche du lac Léman cuits à l’unilatérale, crèmeux pistache, jus de citronnelle et gingembre. A droite : le homard, beurre de curcuma frais, betterave chioggia et pourpier

307927 10150846306765002 786660001 20935522 1475927840 n

Le ris de veau, caramel de yuzu, légumes croquants et herbes fraîches

OXAL7

A gauche : le foie gras poêlé, décoction de framboises. A droite : le rable de lapin infusé au serpolet, jus de moules, chorizo et salicorne

316994 10150846307790002 786660001 20935531 1759902493 n

La mousse de Comté du Fort St Antoine aux herbes et fleurs de montagne, coulis de betterave

oxal9

A gauche : la pomme meringuée, miel de montagne et antésite

OXAL5

308322 10150846312775002 786660001 20935599 522060119 n

Depuis, la montagne a revêtu ses habits d’hiver et même si l’épais manteau blanc se fait prier, la saison vient tout juste de redémarrer. Là haut à l’Oxalys, Jean Sulpice cuisine dans le restaurant étoilé le plus haut d’Europe. Loin d’être un détail, quelques repères sont chamboulés comme la température d’ébullition, la conservation du vin… Et c’est sans parler de l’approvisionnement des produits frais, le premier marché est à 30 minutes de route ! Inutile de vous préciser que tous ces virages ne sont pas qu’une partie de plaisir… Gravir les sommets de la gourmandise, ça se mérite !

Côté cuisine, la montagne prête volontiers ses plus beaux atours pour épouser une cuisine vivante et colorée. Un bol d’air frais dans un décor simple, authentique : pas de nappe, Opinel fièrement posé à côté de l’assiette, fleurs cueillies au détour d’une balade. De l’audace aussi, dans un hors-piste déroutant avec un ris de veau aux tonalités acidulées, tout schuss sur la piste du plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page