Adresses ici et là

Venise d’Astacus #2

Il n’y a pas de paradis sans jardin d’eden. Et la cuisine de notre hôte, Gérald, c’était comme cueillir le fruit défendu, unique, intense et dangeureusement délicieux. Initié par ses voyages et par les origines de sa femme, il nous a emmené avec lui dans sa passion des « vrais » produits. Et quand un homme passionné a pour seule motivation l’émoi de la nature et de ses invités, il en ressort forcément quelque chose de diablement poétique et magique. Ce sacré bonhomme cultive lui même de nombreux produits « classiques » et d’autres qu’il ramène de ses périgrinations ; il élève ses oies, poules et autres abeilles pour faire du miel de fleurs sauvages ; il fait son propre vin le domaine Astacus (cépage cabernet franc majoritairement) et il orchestre le tout d’un tournemain de maestro. D’ailleurs, mention très spéciale pour son vin, délicieusement épicé, aux odeurs de cuir, aux senteurs de bois et aux saveurs de fruits rouges bien mûrs.

Bref, c’était un délicieux mélange de produit brut, de terroir, de luxe, de surprise, de découverte, d’épice et de partage. Le tout servi sur notre lac (oui on s’approprie très vite ce genre de chose !!), à la lueur de quelques bougies en compagnie des cygnes. Le luxe d’une certaine « simplicité », je crois.

 

Menu de notre premier dîner :

Coupette de vodka et jus de raisin rouge.

Foie gras de canard, paprika rose de Sibérie, raisin confit dans du jus de raisin, pain cuit au feu de bois.

Concombre du japon et sauce crue : céleri, tomate, sarriette, thym, basilic, marjolaine, ail et vinaigre balsamique
blanc.

Magret de canard aux épices de Marco Polo et spaghettis aux courgettes sautés au wok.

Raisin blanc trempé dans du cacao.

Le tout arrosé du vin du domaine, l’Astacus.

P1090047

Punch sans alcool : avocat, orange, citron, gingembre et vanille

P1080925

Concombre du Japon

P1080936

Raisin au cacao pur

 P1090097

Les délices du petit déj’ : confiture de mûre, miel de fleurs sauvages, confiture d’abricots

Menu de notre deuxième dîner :

Oeuf fermier à la coque, caviar Beluga et shot de vodka de Sibérie.

Crabe royal et crème fouettée au citron et au gingembre.

Coquelet à la « cosaque » cuit au feu de bois, marinade à l’ail et sauce soja et chou-fleur violet.

Brochette de fruits frais : melon vert, figues, abricots.

Le tout arrosé du vin du domaine, l’Astacus.

P1140

Oeuf fermier à la coque

P1151

Crabe royal

P10153

Coquelet cuit au feu de bois

 P1090165

Brochettes de fruits

Se laisser bercer par l’eau, contempler un ciel pur et étoilé, tutoyer le sauvage pour le devenir un peu soi-même, goûter au charme bucolique d’une balade en barque, rire aux éclats des bêtises de l’autre, s’assoupir face aux reflets des nuages sur le lac, boire les paroles d’un homme passionnant, savourer des nectars délicieux… C’était un peu tout ça à la fois et beaucoup plus, Venise d’Astacus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page