Adresses ici et là

Jean-Luc Tartarin au Havre

Le Havre ce n’est sûrement pas la destination qui fait rêver les foules mais cette ville a son charme et son histoire. Parmi les curiosités à découvrir, la cuisine de Jean Luc Tartarin en plein coeur du centre ville.  

tartarin 5251

tartarin 5253

tartarin 5255

tartarin 5113

tartarin 5116

tartarin 5128

tartarin 5138

tartarin 5145

tartarin 5147

tartarin 5148

tartarin 5149

tartarin 5150

tartarin 5151

tartarin 5162

Sur une bisque de crustacés fait « lait de poule », l’oeuf fermier au plat en trompe l’oeil, poudre d’agrumes caraméliséetartarin 5163

tartarin 5164

Homard et coques dans un consommé corsé, pomelos et rhubarbetartarin 5175

Etuvé longuement sur une feuille de cerisier, le bar frotté à l’ail noirtartarin 5183

Lotte cuite à basse température, huître noisette de Jersey, feuille d’huître végétale et citron caviar tartarin 5201

Ris de veau rôti, fricassée de morilles et asperges vertes, une vraie sauce crèmetartarin 5204

tartarin 5210

tartarin 5215

Pain au cacao

 

 Millefeuille à la vanille

tartarin 5238

Sur l’idée d’un mojito : la boule glacée aux citrons verts piquée de vieux rhum infusé de menthetartarin 5244

tartarin 5247

tartarin 5262

  Jean Luc Tartarin

Un déjeuner chez Tartarin c’est une jolie ballade à la (re)découverte de la cuisine française. A mi chemin entre tradition et modernisme. C’est généreux, gourmand sans être facile ou classique. Il n’y a pas de grosse prise de risque ou de grand spectacle, mais nous ne sommes pas là pour ça.

Dès les premières mises en bouches les touches ludiques amusent. L’encre de seiche se fait la malle de l’oeuf créant une marée noire délicieuse. Et la note finale du mojito revisité nous laisse échapper un « ah ouaiiiiiiis ». J’en pince sérieusement pour le homard, translucide et délicat, marié à des morceaux discrets de crêtes de coq. Le genre de petite touche singulière qui créé l’étonnement, en résonance malicieuse aux coques.

Un petit bémol, les deux plats de poisson consécutifs qui se ressemblent beaucoup sur la présentation et l’interprétation. Vite oublié le bémol avec le ris de veau et les fromages, mon estomac en prend pour son grade et en redemande. L’alliance pain au cacao fromages normands se révèle être un gros coup de coeur.

http://www.jeanluc-tartarin.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page