Adresses à Lyon

Le meilleur pâté croûte de Lyon

Je nourris un certain amour, une admiration même, pour le pâté croûte après avoir pris une claque au Championnat du Monde de Pâté en Croûte en décembre dernier. Dans une ambiance surréaliste où des gens sont adoubés chevaliers du pâté croûte, les candidats issus de maisons prestigieuses s’affrontent et livrent des pures merveilles. Depuis, je milite et défend le pâté, parce que sous ses airs un peu bourru et oldschool, il est terriblement désirable et glamour – je vous jure !

Pour preuve, je vous invite à visionner cette incroyable vidéo. Elle résume à elle seule tout ce que réprésente le pâté croûte. Un morceau d’histoire, de tradition. Un geste, un savoir-faire. Alors il FAUT s’en enfiler du pâté (et pas du cocktail de supermarché), pour ne pas laisser filer notre patrimoine.

16h00, les testeurs se retrouvent le butin entre les mains, la table prend des allures de pâté géant. Chaque tranche est soigneusement déballée, apprêtée avec son petit nom sur un bout de papier et c’est parti pour un catwalk sous l’oeil de notre photographe, Paul. Les flashs crépitent, les testeurs admirent les courbes et les robes. Paul encourage même les pâtés « Vas-y bouge ta croûte, donne tout ce que tu as ! ».

Il y a le Sonia Rykiel et ses rayures. Le Kate Moss à la tranche toute fine. Le Chanel, élégant et un peu présomptueux… 19 pâtés défilent sous nos yeux en attendant d’être engloutis ! Ce jour là, 6 vaillants amateurs de charcut’ se sont donné RDV : Camille de Yelp, Camille des Gourmandises de Camille, Frédéric un gastronome très averti et nos 2 guest-testeurs Olivia et Paul.

Les maisons testées : Cellerier (Lyon 3), Drevet (Villeurbanne), Reynon (Lyon 2), Moinon (Lyon 1), Pignol (Lyon 2), Bobosse (Lyon 3), Eyroulet (Mions), Bello (Lyon 2), Reinier (Lyon 1), Sibilia (Lyon 3), Bonnard (Lyon 2), Bernachon (Lyon 6), Tête de Canut (Lyon 4), Délice des Sens (Lyon 6), Sève (Champagne au
Mont d’Or), Sagne (Villeurbanne), Chorliet (Lyon 2), Gast (Lyon 3) et Vessière (Lyon 4).

Les critères d’évaluation : l’esthétique, la pâte + gelée, la farce et le rapport qualité/prix.

Parce qu’il est impossible d’avoir des pâtés égaux dans leurs compositions et dans la réalisation, nous avons acheté selon nos envies. Le critère était de prendre le pâté qui nous plaisait le plus.

Petit tour en images avant le podium… 

PaT-32

PaT-21

PaT-48

PaT-56

Promis, aucun pâté croûte n’a été maltraité durant le testing !

PaT-40

PaT-51

PaT-53

1er – Charcuterie Bonnard rue Grenette dans le 2è

Pâté croûte à base de veau et de morilles. 28,90 euros/kilo. Quand il n’en reste pas une micro miette, c’est un signe qui ne trompe pas. Tout est là. Un bel effort esthétique et de recherche avec la petite mousse sur le dessus du pâté. La farce est très parfumée, bien assaisonnée, les morilles apportent un peu de noblesse au pays du rustique. Le prix est dans la fourchette haute mais il est à la hauteur de la qualité du produit. 

2è – Bobosse aux Halles de Lyon

Couronne bressanne aux 3 volailles. 18,70 euros/kilo. Quand je l’ai vu, j’ai su que c’était lui. Parmi les pâtés rectangulaires, cette couronne aux courbes dorées criait « achète moi, achète moi ! ». Outre son esthétique agréable, la farce met tout le monde d’accord. Il y a de la texture, de la mâche et un délicat goût de bouillon. La pâte, elle, fait débat. Rattrapée par le rapport qualité prix, le meilleur du testing !

3è – Moinon rue de la Platière dans le 1er

Pâté à la volaille. 25,00 euros/kilo. C’est le pâté qui nous a semblé le plus équilibré dans l’alliance pâte/farce. Elles s’épousent parfaitement et forment le parfait petit couple. L’ensemble peut sembler un peu salé mais comme dit Paul « que ce soit salé c’est aussi ce que j’attends de la charcuterie »

Mention spéciale pour Délice des Sens aux Brotteaux, 4è du classement. Selon Paul « on est proche de l’ébénisterie », Camille ajoute « de la marqueterie même »Ce pâté illustre parfaitement ma vision des choses, le goût n’est pas une vérité. Tout le monde a été unanime et emballé, ce qui n’a pas été mon cas. Comme quoi ! 

PaT-1

1er – Maison Bonnard

PaT-23

2è – Maison Bobosse

PaT-14

3è – Maison Moinon

PaT-19

4è – Maison Délice des Sens

Une dégustation riche en calories mais surtout en petites anecdotes, voici un genre de petit best-of ! Qu’est ce que nous avons pu rire avec l’anecdote de Frédéric nous racontant ses achats de pâtés : « mettez-moi une belle tranche, nous sommes 6… » . 1 tranche de pâté pour 6, le pauvre est certainement passé pour le radin de l’année :p

Camille a failli ne pas sortir vivante du testing ! Allergique aux pistaches, elle a bravé avec force et courage les bestioles vertes. C’était sans compter ma tête étourdie qui lui a servi un beau gros morceau pistaché. Mais on ne lui fait pas d’entourloupe comme ça, elle est coriace et toujours en vie. Enfin, je crois. Camille tout va bien ?!!

Après 3h30 de dégustation et des estomacs au bord de l’overdose, Camille et moi avons fumé une clope. J’AI FUMé UNE CLOPE, c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup !!!!!!

Prochain testing ? Il se pourrait bien que ce soit les macarons. Affaire à suivre !

Un grand merci à Flavien du bistrot le Charité de nous accueillir et de nous supporter pendant des heures. Merci à Paul pour sa verve et ses photos. A Olivia et Frédéric pour leur présence. Et à mes 2 copines testeuses ! Merci aussi aux 2 pros ès pâtés Michael (candidat du championnat du monde) et Emmanuel (auteur d’un livre sur le pâté croûte), ils m’ont livré tous les secrets du pâté !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page