À croquer

J’ai testé la cure détox Nubio

Je passe mon temps à manger. Les restos, les apéros, les Haribo à gogo, je ne refuse rien à ma gourmandise. Je n’ai jamais été obsédée par ma ligne même si mon idéal beauté affiche une silhouette fine. Pas une balance ne traine chez moi. Vraiment je m’en fiche de mon poids. Si bien que c’est l’une des explications (je crois) pour laquelle les kilos ne s’accrochent pas à mes hanches. Je mange parce que ça me fait plaisir, pas pour faire du bien à mon corps.

Sauf qu’au bout d’un moment, les années défilent et je sens que mon organisme ne tolère plus mes excès comme avant. Loin de moi l’envie de me lancer dans un régime ou de restreindre mon appétit, mais j’essaye d’être plus à l’écoute de mon corps et de ses besoins. Force est de constater qu’il est un peu plus content lorsque je le gave de quinoa que de spaghetti carbonara. Par contre mon quota de kiff, lui, est au plus bas. Oui j’aime quand c’est gras. Le beurre, la crème, les sauces. Je RAFFOLE du gras… alors le quinoa c’est un peu trop sain (et chiant, comme les courgettes #privatejoke) pour moi ! (Sauf quand c’est Guillemette qui le cuisine avec du boulgour, des zestes de citron vert et plein d’herbes trop bonnes.)

Poussée par la curiosité et le souhait d’accorder une petite pause méritée à mon système digestif saturé, j’ai testé la cure détox Nubio. Trois jours à me nourrir exclusivement de jus. Ce n’est pas Koh-Lanta mais pas loin pour mon estomac ! Pourquoi cette cure détox ? J’avais vu passer des publications sur cette marque, sans pour autant être 100% convaincue par la sincérité des propos (produits offerts aux blogueuses ou rédactions). J’avais envie de me faire mon propre avis. Et puis, étant tout le temps fourrée au resto je trouvais l’expérience intéressante. Faut pas mourrir idiote.

nubio cure detox

Alors détox ou intox ?

Le clan des pour et des contre se battent férocement en duel. Il y a ceux qui prônent l’élimination des toxines, le bien être retrouvé, toute la machine purifiée. Pour d’autres, les effets bénéfiques restent difficiles à prouver. Selon Santé Magazine « Le corps médical a un avis bien différent sur la question car l’organisme se détoxique très bien seul grâce, entre autres, au foie et aux reins. Entreprendre une cure détox quelle qu’elle soit semble donc inutile. Même scepticisme du côté des nutritionnistes, qui mettent en garde contre les effets secondaires potentiellement dangereux de ce type de diète liquide. Elles peuvent entraîner de nombreuses carences. » Sur son site, Nubio argumente « Notre corps élimine naturellement les toxines mais il peut avoir du mal à faire face à leur accumulation, liée à notre vie urbaine et trépidante – incluant pollution, stress, nuits trop courtes, café en continu et cocktails en after-work ! L’accumulation des toxines dans l’organisme est un obstacle à l’obtention d’une belle peau et d’un corps tonique. Une cure détox permet de mettre en pause le système digestif. L’énergie ainsi libérée va être consacrée à l’élimination de toxines. » On ne saura jamais vraiment qui dit vrai…

Passons au test en mode FAQ

Comment se passe la cure ? Sur trois jours, je devais boire (à la paille svp) uniquement des jus (tous bio et pressés à froid) de 500 ml chacun. Un le matin composé de carotte, pomelo, eau de coco, fraise, citron, curcuma. Un autre le midi : épinard, fenouil, pomme verte, persil, citron vert, romarin. Une nouvelle tournée pour le goûter : carotte, fenouil, ananas, betterave, citron, gingembre. Et pour le dîner : carotte, orange, céleri, noix de cajou, citron, cardamome. A côté de ça 2 bouteilles de 250 ml, une à base de lait d’amande (eau minérale, amande, datte, vanille, sel de l’Himalaya), l’autre eau de coco et citron. Eau et tisane à volonté. Surtout pas de thé ou de café.

Est-ce que j’ai eu faim ? Honnêtement oui. Mais ça se passait surtout dans ma petite tête. Je pense que mon estomac a été frustré par le fait de ne rien croquer. Heureusement les fruits et légumes crus sont autorisés (de même que les noix et les amandes en petites quantités). J’ai donc « grignoté » le soir. Mais sans aucune incartade.

Est-ce que c’est bon ? Qu’on se le dise, entre une pizza et un jus, le choix est vite fait. Mais ils se boivent avec plaisir. J’ai eu un vrai coup de coeur pour l’élixir : eau de coco, eau minérale, citron, citron vert, sirop d’érable, graines de chia. Par contre, je n’ai pas aimé le lait d’amande et les fèves de cacao cru. Question de goût.

Est-ce que ça marche ? Clairement je me suis sentie bien dans mes escarpins pendant et après la cure. Mais c’est une démarche psychologique et l’effet d’une somme de petits efforts. Par exemple, je me suis mise à la méditation (de pleine conscience), je fais l’effort de me coucher avant minuit aussi souvent que possible, etc. C’est donc le fait de prendre soin de soi dans l’ensemble qui booste, cure détox comprise. Je suis également bien moins compressée dans mon jean et j’ai retrouvé les sensations de satiété. J’ai moins envie de tout dévorer sur mon passage, je n’ai même pas touché les 2 kg de Haribo qui trainent dans mon placard. C’est dire !

J’aurais pu m’acheter un extracteur et préparer mes jus. Bah ouais. Je pouvais cultiver mes légumes aussi ! Mais je n’ai pas que ça à foutre. Je n’ai pas envie de m’embêter et surtout je ne me serais jamais tenue à la cure si j’avais dû faire tout ça.

Est-ce que je le referai ? Oui ! J’ai pour objectif de programmer une cure à tous les changements de saison. Next one en septembre donc.

Oui mais c’est cher. Bien entendu, ce n’est pas donné. 209 € (livraison réfrigérée comprise) pour une cure 3 jours, j’aurais pu aller chez Anne-Sophie Pic. Mais c’est cher par rapport à quoi ? Ca me fait toujours rire quand on dit ça sans savoir de quoi l’on parle. D’ailleurs, cette remarque – faite plusieurs fois sur les réseaux sociaux lorsque j’ai posté des photos – m’a donné envie d’en savoir plus. J’ai donc interviewé Claire, l’une des fondatrices de Nubio. C’est à lire juste après.

P.S : s’il était utile de le préciser de manière claire, j’ai payé cette cure de ma poche.

C’est une arnaque. Ca c’est sur que si vous espérez perdre 5 kilos, retrouver votre jeunesse éternelle et éradiquer la cellulite… Mais là n’est pas le propos ni la promesse de cette cure.

L’interview de Claire, co-fondatrice de Nubio

Claire est ce que l’on appelle une eat-girl passionnée. Pour preuve, cette jeune trentenaire a été chroniqueuse au Fooding. Il y a un an et demi, elle a fondé Nubio avec son amie Gabrielle. La jeune société emploie aujourd’hui une petite dizaine de personnes, installée dans le 11e arrondissement de Paris.

Claire, pouvez-vous nous en dire plus sur le process de fabrication ? 

Les jus Nubio sont pressés à froid chaque jour (dimanche y compris) de façon artisanale, grâce à une presse, dans un petit labo du 11e arrondissement. Ils sont produits à la demande, ce qui signifie que nous n’avons aucun stock. Les personnes commandent en ligne au moins 24 h à l’avance et nous allons commander les fruits, les légumes, les herbes à la demande. Nous faisons aussi les plannings de nos employées en fonction de ces commandes. C’est une production extrêmement exigeante en terme de process (décontamination, pressage, chaîne du froid, étiquetage) et de flexibilité. De plus les produits sont très fragiles. Ces jus demandent une production exigeante, beaucoup de travail humain, même les étiquettes et la DLC sont écrites et collées à la main, la préparation de commande est également personnalisée (packaging, enveloppe…).

Et au niveau des jus plus précisément ? 

Ils sont pressés à froid, crus, frais, sans conservateur, ni pasteurisation, ni HPP. Ils n’ont subi aucun process pour les conserver. Chaque bouteille de 500 ml contient plus d’un kilo de légumes et fruits. Toute la gamme est certifiée bio et si vous connaissez le prix de ces produits frais (en plus du reste), vous pouvez vite estimer le coût important de la matière première et brute.

Comment les jus sont-ils préparés ?

Nous avons acheté une grosse machine aux Etats-Unis qui presse à froid. Il n’y a pas d’action de centrifugation qui est un procédé agressif. Deux étapes sont nécessaires, les fruits et légumes sont d’abords râpés puis ils passent sous la presse hydraulique. De cette manière on va jusqu’au coeur du légume et on dissocie les fibres insolubles que l’on jette.

Quid de l’aspect nutrition et détox ? 

La cure c’est une remise à 0. C’est l’opportunité de s’accorder une pause digestive et de faire le plein de micro-nutriments purs et sans fibre, gorgés de minéraux et de vitamines.

Que répondez-vous à ceux qui disent que l’on peut faire tout ça soi-même ?

Les jus frais c’est comme le pain, on peut le faire soi même avec une machine à pain mais il faut y consacrer un temps fou pour un résultat amateur, bien loin du bon pain au levain, qui nécessite un savoir faire et beaucoup d’amour.

Et à ceux qui trouvent ça cher ?

Les gens bloquent sur des idées reçues sans vraiment chercher à en savoir plus. Oui les cures Nubio sont un produit haut de gamme. Il faut se représenter la somme de travail que c’est que de commander en flux tendu des fruits et légumes frais tous les jours. De A à Z, toute la démarche est extrêmement rigoureuse, comme ça peut être le cas dans un grand restaurant…

Pour en savoir plus : www.nubio.fr

6 commentaires

  • mercotte says:

    et bien ça c’est dit avec ta verve habituelle, et j’adhère à ton raisonnement ! Allez on va bientôt j’espère se faire une autre sorte de cure #privatejoke
    des bises

  • David J. Le seul LOL says:

    Coucou, apres qq mois d’envie j’ai cédé aussi à cette « mode », et même si j’aime le gras, le gout quoi! j’adore aussi les jus de fruit et autres smoothies.
    Donc un jour ya eu un deal dur le détox alors, j’ai sauté le pas.
    Je fais un de « pub » pour eux pas parce que c’est bien ou mieux mais pour 2 jour de jus c’est moins cher, seulement 100 euros.
    6 jus bio frais à boire pendant la journee de 50cl, j’ai eu aussi faim mais pas de tant que ca, c’est une habitude a prendre.
    J’ai vu aucun points positifs sur ma sante (jen pren un peu plus soin que toi peut être :)) si ce n’est le plaisir de me faire un bon burger apres c’est 48h de diète liquide.
    http://www.dietox.fr/produits/18-2-jours-de-jus-detox.html

  • Tout est dit, carbo, pizza, Haribo vs quinoa, courgette (bien que je suis certaine que ça peut être fun ; )). Je pense que mon camp est choisi aussi, mais je dis pas non non plus à une remise à zéro des compteurs de temps en temps. D’autant plus que je suis toujours très curieuse de découvrir de nouvelles choses.

    Merci pour ton compte rendu toujours aussi sincère qui j’espère aidera les plus septiques sur la question.

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page