• 28mar

    Gmag et Bon Goût, le jeu des 7 erreurs !

    Les restos réservent souvent leur lot de rencontres et de surprises. Sur ma route ce midi, je suis tombée nez à nez avec un support lyonnais qui m’a tout de suite interpellée : Bon Goût. Mais avant de vous en dire plus, je vous propose de jouer au jeu des 7 erreurs, saurez-vous les retrouver ?

    Vous ne rêvez pas, vous avez bien là deux supports différents. Gmag d’un côté, un journal d’infos gastronomiques plutôt pointu et documenté, de l’autre Bon Goût, un nouveau support lyonnais.

    Fidèle lectrice de Gmag, mon oeil s’est attardé sur la couv’. Etrange, on dirait Gmag ! Le support est (plus ou moins) un A3 plié A4 en portrait. Ah ?! Comme Gmag. Page 3, on analyse un burger BIEH à la manière schéma de SVT avec des flèches et des légendes. Drôle de coïncidence, Gmag présente et décortique un plat sur le même principe à chaque numéro. Je vous passe le grammage du papier pas loin d’être identique, les aplats des encarts dans des teintes beige et le maquettage global assez similaire. En manque d’inspiration les lyonnais ?

    Si ce plagiat de mise en forme m’a plutôt amusée, j’ai fini par un fou rire en creusant un peu plus. Dans ce premier opus de Bon Goût on trouve des reportages sur : Abel, BIEH, L’aile ou la cuisse, Zinc Zinc, Nos bons plats chez vous. Un petit tour par l’ours (ensemble des infos d’un magazine en début ou fin de support) plus tard, on nous mentionne que Bon Goût est édité par Rest’Inov une filiale de la famille Florentin. Et quand on sait que cette famille est derrière Abel, BIEH, L’aile ou la cuisse, Zinc Zinc et nos bons plats chez vous…

    Un support publicitaire déguisé de mauvais goût.

31 commentaires

  1. 28 mars 2012 à 19:07

    Je déteste ce genre de procédés ! Il n’y a pas très longtemps c’était un magazine de « mode » (que l’on achetait au milieu de temps d’autres) et qui en fait n’était qu’un IMMENSE espace pub pour un site de fringues et de chaussures ! Et c’est aussi en zieutant l’ours que je m’en suis aperçue ! C’est nul.

    • 28 mars 2012 à 19:10

      Je trouve ça scandaleux ! C’est prendre les gens pour des cons !

      • 28 mars 2012 à 19:44

        Puisqu’on est tenu de noter « publi-rédactionnel » ou « publi-reportage » sur les articles derrière lesquels se cachent des annonceurs, pourquoi ne pas mettre un cadre pour encadrer ce genre de pratiques ? Le mot est juste : scandaleux !

        • 28 mars 2012 à 19:50

          Je ne sais pas trop comment ça marche dans ce cadre vu que dans le cas présent les articles viennent de journalistes… De toute évidence il y a bien des façons de gruger.

          • 28 mars 2012 à 19:54

            C’est clair…Mais une mention pourrait peut-être être indiquer que ce n’est pas vraiment un magazine comme les autres…Histoire d’être « honnête », (mais de nos jours…)…

      • 30 mars 2012 à 15:10

        Je vous trouve tous assez vindicatifs tout de même. Effectivement il semblerait que la trame de Bon Goût fut inspirée par Gmag, et après ?
        La « famille Florentin » veut créer un magazine parlant de gastronomie et met en avant ses restos ? ça me paraît normal, surtout dans un 1er numéro !
        Personnellement j’ai trouvé le contenu rédactionnelle plutôt agréable et rigolo.
        Ce blog et surtout ces commentaires acerbes me confortent dans l’idée qu’il est plus facile de critiquer que de créer

        • 30 mars 2012 à 15:19

          En l’occurrence, le cas de Bon Goût n’a rien d’une création puisque le support et une copie de Gmag dans sa présentation. Et après ? Vous ça ne vous choque pas ? Seriez-vous aussi tolérant si quelqu’un s’emparait de l’une de vos créations ?
          De plus, le fait de présenter un contenu commercial sous forme de journal, laissant penser qu’il y a un vrai travail de contenu, d’objectivité et de journalisme est une pure tromperie.
          Mais si vous appréciez d’être pris pour un con, libre à vous ;)

  2. 28 mars 2012 à 20:09

    On est effectivement proche du plagiat…Même la mise en page semble identique…

    Assez lamentable comme procédé.

    • 28 mars 2012 à 20:16

      C’est ce que j’entends par le maquettage, le format, la mise en page est un miroir. Côté contenu c’est une autre histoire, vu que c’est une plaquette commerciale déguisée.

      • 28 mars 2012 à 20:22

        …du coup je viens de réaliser que je n’ai pas reçu le numéro de G Mag présent sur votre photo…visiblement mon abonnement à G Mag est terminé…

  3. 28 mars 2012 à 21:00

    Moi je dis qu’un magazine qui s’appelle « Bon Goût »… ça sent déjà le truc super complaisant…

  4. 28 mars 2012 à 21:12

    Basse copie certes, mais c’est une bonne occasion pour parler de Gmag et redire que c’est un très bon mag. Moi aussi je suis fan ! J’en avais parlé dans un article sur mon blog mais je ne sais pas si j’ai convaincu assez de gens d’aller le découvrir. Il souffre d’un manque de notoriété et de diffusion, à mon avis.
    Très sympa ton nouveau look (de blog) !

    • 28 mars 2012 à 21:17

      Oui Gmag est un support vraiment qualitatif. C’est d’ailleurs pour cela que je voulais dénoncer cette copie !

  5. 29 mars 2012 à 09:28

    Passons sur la maquette où oui, effectivement, il y a eu une certaine infusion pour reprendre un terme largement utilisé en ce moment en presse… Sur le fond en revanche, attention, Bon Goût est un support corporate, donc par définition entièrement dédié à la gloire de son créateur… Dans le genre, il y a déjà eu Fresh et son patron de boîte de nuit, le mag des Trois Chênes ou Lacombe qui faisait exactement la même chose il y a quelques années lorsqu’il avait encore ses sept ou huit établissements. Après, c’est vrai qu’il est difficile de faire le tri et que beaucoup jouent justement sur cette confusion presse / publi / communiqué… Une mention aurait été appréciable.
    Pour être sûre de feuilleter un « vrai » support ? Un numéro de commission paritaire au début du mag est un bon début…

  6. 29 mars 2012 à 09:38

    Houla oui ! Surtout pour les pages intérieures… La typo, l’espace photo… tout pareil.

    En tous cas, ça donne bien envie d’acheter Gmag ton article. On le trouve dans tous les bon bureau de presse ?

    • 29 mars 2012 à 10:49

      Oui je suppose, sinon en abonnement c’est 20 euros/mois !

  7. 30 mars 2012 à 15:24

    Effectivement il semblerait que la trame de « Bon Goût » soit inspirée de celle de GMAG.
    Toutefois, la « famille Florentin » étant propriétaire des restaurants que vous mentionnez, ça me parait un peu normal que ceux-ci apparaissent dans une revue axée sur la gastronomie, surtout pour le 1er numéro…
    Enfin concernant le contenu rédactionnel, j’ai trouvé ça plutôt sympa et distrayant, un Lyonpeople gastro quoi !

    Ce blog et ces commentaires me confortent décidément dans l’idée qu’en France il vaut mieux critiquer que créer…

    • 30 mars 2012 à 15:35

      A travers ce blog, je suis dans un processus de création : une identité, un contenu, des photos. Je m’expose à la critique tout comme Bon Goût ou n’importe quelle diffusion « publique », c’est la règle du jeu.

  8. 6 avril 2012 à 17:28

    Hypothèse : et si l’équipe de Gmag avait réalisé ce numéro ou vendu les droits d’utilisation de sa maquette ? En marque blanche, d’une certaine façon. Une source de revenus supplémentaires pour une presse qui vit difficilement. Il suffit de poser la question à Laurent Seminel.

    • 6 avril 2012 à 19:36

      Je n’avais pas envisagé cette option. Cela dit, j’en doute ! J’étais avec un journaliste Gmag lorsque je suis tombée sur ce Bon Goût. Mais je vais me renseigner plus en profondeur.
      Merci pour la remarque constructive !

  9. 14 avril 2012 à 15:18

    Le plagiat est somme toute évident et pomper sans vergogne une formule qui marche est vraiment honteux….

    Sinon j’ai lu ce magazine et c’est vraiment l’hagiographie…On fait la meilleure bouffe, les meilleures quenelles, les meilleurs hamburgers et le fiston est un précurseur du portage de repas….C’est assez marrant si ca n’était pas aussi ridicule….On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même et les meilleurs compliments sont ceux que l’on se fait a soi-même…Ce n’est pas condamnable en soi ….On eut juste regretter que des « journaistes » se soient acoquinés a des business-men …Ce n’est pas un publi reportage c’est un Ménage….Navrant

  10. 24 mai 2012 à 16:38

    Ah tiens je n’étais pas venu vérifier les éventuelles réponses à mes différents commentaires.
    En tous les cas, vous avez pu vous apercevoir que je ne m’appelais pas Florentin ;)
    Aussi, mes réponses n’engagent que moi et ne sont pas le fruit d’une « riposte » du groupe.
    Néanmoins, je vous laisse apprécier le numéro 2 qui sort bientôt…

  11. 24 mai 2012 à 16:54

    Bon, cela dit, plusieurs choses:
    - Au lieu d’aller payer des fortunes pour publier des publicités dans un magazine, il est largement plus efficace, quand on a cette force de frappe, de créer son support et de parler différemment de ses établissements.
    - Le numéro 1 était effectivement très axé sur les établissements du groupe, ce qui me paraît pas être scandaleux. Les prochains seront plus « open »
    - Les journalistes ne se sont pas « acoquinés » (un peu plus et on les traitera de collabo), mais apportent une compétence que des restaurateurs n’ont pas nécessairement: des qualités rédactionnelles.

    Je suis ouvert à la discussion.

  12. 5 juin 2012 à 20:19

    Oui je suppose que les autres numeros seront aussi tres Open…Journaliste moi meme j ai fait une petite et rapide rechercjer et je parie que les prochains articles seront sur :
    - Le 33 cite,
    - Christophe Marguin,
    - Joseph Viola
    - La Mere Brazier non
    Tiens je parirais egalement sur un petit article sur l ecole Paul Bocuse…
    On prend le pari ???

Déposer un commentaire

* mentions obligatoires