Adresses ici et là

Le Chateaubriand à Paris

On devrait toujours avoir un amoureux qui arrive en retard au restaurant. D’abord attendre quelques minutes dehors pour voir la clientèle se presser à l’intérieur, entendre le brouhaha du dedans à chaque fois que le porte s’ouvre rapidement. Et puis décider de rentrer parce que le retard s’allonge et que le froid engourdit le bout des doigts.

Finalement, mettre son impatience et son agacement à contribution pour voyager dans ce nouveau lieu, s’imprégner de son atmosphère, admirer le coup de feu en tête à tête avec la vue sur les cuisines. Tourner son regard à 360 sur tous les détails, le vieux carrelage, la table de touristes d’à côté, les vestiges d’un bistrot d’un autre temps.

Je l’avais presque oublié quand il rapplique précipitamment. Les lèvres fraîches sur les miennes, son baiser bienveillant essaye déjà de se faire pardonner avant même que je ne lance un regard noir et énervé. On aurait dit qu’il avait bien préparé son coup, tellement élégant dans son petit cardigan noir, tellement craquant avec son petit présent déposé sur le coin de la table. Son retard avait en fait quelques coups d’avance.

Oui vraiment, on devrait toujours avoir un amoureux qui arrive en retard au restaurant.

3 commentaires

  • MarYon says:

    Magnifique. Tout simplement magnifique.

  • Stéphan says:

    Genial ! Pas de photos des plats, on ne sait pas non plus le menu , et on ne sait pas si c’est bon ou pas ! Cet article peut aller sur n’importe quel restaurant en particulier même chez hippotamus !!! Bravo l’artiste !

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page